06.11 2017

Peut-on faire un prêt immobilier sans assurance ?

Prêt immobilier
Peut-on faire un prêt immobilier sans assurance ?

Souscrire à une assurance prêt immobilier n'est pas obligatoire, mais fortement recommandé. En effet, elle permet à un débiteur de recouvrir sa dette en cas d'incapacité de remboursement. Il est donc possible de contracter un prêt immobilier sans assurance. Cependant, est-il vraiment judicieux d'emprunter sans protection ? 

Prêt immobilier : la souscription à une assurance n'est pas obligatoire

L'assurance emprunteur permet de protéger l'assuré et sa famille selon sa situation (son âge, sa santé, sa situation professionnelle, les éventuels risques auxquels il fait face…). Ainsi, cela permet la continuité du remboursement en cas de décès, d'invalidité ou de perte d'autonomie du débiteur. Si un de ces cas survient, l'assuré ne percevrait plus les revenus couvrant son remboursement, et c'est l'assurance qui le prendra en charge. La loi n'oblige pas la souscription à une assurance dans le cadre d'un emprunt financier. Ainsi, on peut très bien profiter d'un prêt immobilier sans assurance en principe. Toutefois, certaines banques peuvent être réticentes, voire refuser une demande d'emprunt sans cette procédure. 

Faire un prêt sans assurance emprunteur 

Dans la plupart des cas, les emprunteurs qui souscrivent à une assurance prêt immobilier sans assurance souhaitent tout simplement éviter le paiement des cotisations. Il se peut aussi que le refus vienne des compagnies d'assurance, notamment si l'emprunteur présente un risque « aggravé ». Ce qui est le cas pour les handicapés, ceux qui présentent une maladie en stade avancé, les personnes âgées ou encore les personnes dont la situation professionnelle est complexe. Certaines compagnies pourront bien accepter de couvrir des emprunteurs à risque, mais demandent en retour un tarif conséquent. 

Heureusement, des solutions sont mises en place, comme la convention AERAS (s'assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). Comme son nom l'indique, cette convention permet aux personnes souffrantes ou ayant souffert de grosses pathologies d'accéder facilement à l'emprunt. Par conséquent, les assureurs examinent minutieusement la situation de l'emprunteur, sans être obligés de leur accorder une assurance. S'ils n'arrivent pas à trouver une entente, ce sera la banque qui cherchera un moyen pour faciliter l'accès à un prêt sans assurance.

Les solutions possibles

  • Le nantissement ou solution de placement :

Le nantissement est une procédure qui permet à la banque d'être remboursée si jamais le débiteur est dans l'incapacité de le faire. Il consiste à bloquer une somme durant toute la durée du prêt immobilier. L'emprunteur doit être ainsi titulaire d'une assurance-vie. La somme doit être supérieure au montant du crédit. Si ce n'est pas le cas, une garantie complémentaire sera demandée (caution, hypothèque…). Aussi, l'emprunteur doit ouvrir un nouveau contrat lors du montage du crédit immobilier. Cela se fera auprès de la banque qui a accordé le prêt.

  • L'hypothèque

L'hypothèque est également une alternative intéressante pour garantir le remboursement de son prêt immobilier. Cette solution consiste à mettre un bien immobilier en garantie afin de mettre en place un crédit. Les banques Hottinger, dont Frédéric Hottinger est resté actionnaire, proposent par exemple des solutions intéressantes qui permettent d'éviter les risques.

  • La caution privée 

Frédéric Hottinger et compagnie peut aussi accepter la caution personnelle et solidaire. Dans ce cas, l'emprunteur peut solliciter le cautionnement de l'un de ses proches, de sa famille ou de son réseau.